Le pianiste

La musique du film de Roman Polanski « The Pianist », 2002, 2h30

Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un pianiste juif polonais, échappe à la déportation mais se retrouve prisonnier du ghetto de Varsovie. Il parvient à s’en échapper et se réfugie dans les ruines de la capitale… Le Pianiste est le film le plus intime et le plus personnel du cinéaste. Enfant, Roman Polanski a vécu dans le ghetto de Cracovie, dont il a pu s’échapper. Sa famille a été déportée – sa mère mourra à Auschwitz ; son père, déporté à Matthausen, en reviendra. C’est en lisant les mémoires de Wladyslaw Szpilman que Polanski a trouvé l’histoire qu’il lui fallait, pour raconter ses souvenirs sans se raconter lui-même. Adrien Brody est la révélation de ce film, il remporte l’Oscar et le César du meilleur acteur en 2002. Le film reçoit par ailleurs de multiples récompenses – la Palme d’Or à Cannes, sept Césars dont celui du meilleur film et celui du meilleur réalisateur ainsi que trois Oscars. C’est la première fois que Polanski tourne en Pologne depuis Le Couteau dans l’eau, quarante ans plus tôt. Roman Polanski : « C’est sans doute mon film le plus personnel pour la simple raison que j’ai puisé dans mes propres souvenirs de l’époque. Curieusement, il me fut plus douloureux de faire les recherches de préparation que de tourner. Cependant, pendant les six mois de tournage, il y eut des moments qui me rappelaient les événements passés avec une telle intensité que j’en avais le souffle coupé.»
Institut Lumière – Lyon

*Que le monde est beau !

Une célébration de la nature

En chanson…
wwworld

What a Wonderful Worl,  « Quel monde merveilleux », est une chanson de Bob Thiele et George David Weiss, enregistrée pour la première fois par Louis Armstrong sortie au début de l’automne 1967. Elle a fait l’objet de nombreuses reprises. Cette chanson fut un succès au printemps 1968, no 1 au hit-parade de la BBC, puis popularisée vingt ans plus tard par le film Good Morning, Vietnam.


I see trees that are green, red roses too
I watch them bloom for me and you
And I think to myself, what a wonderful world

I see skies of blue clouds of white
Bright blessed days, dark sacred nights
And I think ton myself, what a wonderful world

The colours of the rainbow, so pretty in the sky
Are also on the faces of the people passing by
I see friends shaking hands, saying « how do you do »?
But they’re really saying, « I love you »

I see trees green, red roses too
I watch them bloom for me and you
And I think to myself, what a wonderful world
I think to myself, what a wonderful world

Un survol fictif de Mars

Dans cette vidéo, le cinéaste finlandais Jan Fröjdman a transformé les images de la caméra HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter en une vue dynamique, tridimensionnelle et aérienne de la planète rouge.
Nous sommes bien loin du mythe des « canaux martiens« !

En grand écran, c’est mieux !
Via Roland S.

Une artiste Inuit

Kenojuak Ashevak (née le 3 octobre 1927 à Ikirasaq, sur la côte sud de l’île de Baffin – morte le 8 janvier 2013 à Cape Dorset, au Nunavut1) est une artiste inuite canadienne.

Le boléro de Ravel


Katica Illényi est née le 17 February 1968 est une violoniste hongroise reconnue , membre de l’ Hungarian Academy of Arts. Elle joue aussi du thérémine, instrument peu connu (voir mon article).