La machine d’anticythère

Résultat de recherche d'images pour "machine anticythére"

La technologie au service de la superstition.

Les Grecs craignaient les éclipses de Lune, ils ont fabriqué un mécanisme pouvant les prévoir.

Engrenages différentiels, train hypocycloïdal, roues dentées à partir de nombres premiers ….

Cette machine réalisée il y a 2000 ans avec 15 siècles d’avance, il a fallu une centaine d’années pour la comprendre.

En hommage aux origines de l’horlogerie, la prestigieuse entreprise suisse Hublot a réalisé des modèles miniaturisés non commercialisés.

Hublot-Masterpiece-Antikythera Sunmoon-908.NX.1010.GRHublot - Anticythère

Hommage au mécanisme (clic)

Les trains d’engrenages en horlogerie à complications

Mouvement planétaire n°3 d’Antide Janvier, 1773 (clic)

Il est parfois nécessaire de calculer un train d’engrenages pour réaliser un rapport de transmission extrêmement précis. C’est toujours le cas pour les planétaires astronomiques, les computs ecclésiastiques* et, plus simplement, pour les montres affichant les phases de la Lune. Je voudrais expliquer ici deux méthodes simples mais redoutablement efficaces :

  1. La méthode des réduites. (clic)
  2. La méthode de l’arbre de Stern-Brocot (clic)

Cattin et Outhier ont eu à utiliser l’un de ces deux procédés pour calculer les trains d’engrenages de leurs globes célestes (clic).

* voir l’excellent ouvrage « Le comput ecclésiastique de Frédérik Klinghammer » de Joseph Florès publié par l’AFAHA. (ISBN 978-2-9147-4149-1)